L’île de miel

Et bonjour !
Petit article après un long weekend passé à Malte, au programme détente et visite.
Malte est aussi appelée Melita par les Grecs : « L’île de miel », c’est sa pierre calcaire piégeant la lumière donnant ainsi des reflets dorés qui lui auraient valu ce nom.
L’île a toujours été un véritable relais entre l’Europe et l’Afrique, l’Orient et l’Occident. Malte est habité depuis plus de 8000 ans : Grecs, Phéniciens, Carthaginois, Romains, Byzantins, Arabes, Normands de Sicile, Espagnols, Ottomans, Français et Anglais s’y sont succédé.
On commence par un aperçu de Mdina de nuit, appelée la « ville silencieuse ».
Ambiance Assassin’s creed (ceux qui ne connaissent pas Assassin’s creed allez vous instruire un peu !).
Mdina est fascinante à visiter pour son atmosphère intemporelle et ses trésors culturels et religieux.

 

Malte possède une langue nationale, le maltais, et deux langues officielles, le maltais et l’anglais ; l’italien est également compris et pratiqué par de nombreux Maltais.

Wiki :
« En 1800, les Maltais appellent les Britanniques à l’aide sous prétexte du pillage des biens de l’Église par les troupes napoléoniennes, plusieurs lois impopulaires promulguées par Bonaparte et l’attitude peu respectueuse des Français renforçent l’état d’esprit anti-Français[réf. nécessaire]. En 1802, le traité d’Amiens décide le rétablissement de la souveraineté de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem sur l’archipel mais rencontre l’opposition du Congrès national. Les Britanniques refusent alors de rendre l’archipel aux Hospitaliers et l’annexent officiellement à l’Empire britannique en 1816 après la signature du traité de Paris de 1814. Toutefois les Britanniques ne sont pas mieux acceptés que les Français : ils imposent unilatéralement leur langue, en interdisant la langue italienne. »

 

Le lendemain direction La Valette qui, au passage, sera la capitale européenne 2018 de la culture !

La Valette est construite à partir de 1566 et est la capitale de la république de Malte.

Le nom de la Valette vient du nom de Jean Parisot de La Valette, qui a tenu tête aux ottomans lors du siège de 1595.

Promenade du coté du parc Barrakka

 

The « Bell », en face du Barrakka Garden on peut apercevoir une rotonde abritant une cloche. C’est en fait un mémorial aux morts de la WWII pendant laquelle Malte a été bombardée et assiégée en vain par les Allemands de 1940 à 1943.

 

La batterie de salutation « Saluting Battery » est un ensemble de canons qui remonte au siège de Malte par les troupes ottomanes avec une vue partielle des trois villes historiques qui font face à La Valette sur les rives du Grand Harbour : Senglea, Vittoriosa (anciennement Birgu) et Cospicua.

 

 

Après la matinée à la Valette, direction le sud vers Marsaxlokk (Mot compte triple au scrabble …)

Cette ville fut construite par les phéniciens 400 ans av J.C.

Luzzu est le nom donné aux bateaux de pêche traditionnels maltais. Ces embarcations sont en général très colorées et décorées à la proue d’un oeil d’Isis censé porté chance.

 

C’est ici que débarqua la flotte turque lors du Grand Siège de 1565. C’est également là que les navires de Bush et de Gorbatchev mouillèrent lors du sommet américan-russe de 1989.

Il serait peut être temps de grignoter un peu !

 

Retour à Mdina pour profiter de cette magnifique ville à la lumière du jour.

 

On termine la journée avec une chasse au coucher de soleil ! Mode rush pour trouver le bon endroit !

On commence par Golden Bay, mais pas top !

 

Puis les Dingli Cliff, trop nuageux pour avoir le soleil, mais un petit coup de mode dramatique et on sauve la mise !

 

Dernier jour, je tenais à visiter Mosta et plus particulièrement la Rotonde Sainte-Marie qui possède l’un des plus grands dômes au monde avec un diamètre intérieur de 37 mètres (les murs font 9 mètres d’épaisseur afin de supporter le poids du dôme).

Cette église faillit être détruite au cours de la Seconde Guerre mondiale, le 9 avril 1942 par une bombe de la Luftwaffe (500Kg quand même …) qui a percé le dôme mais n’a pas explosé.

 

Maintenant direction les « Victoria lines », ou grande muraille de Malte pour les intimes !

Cette fortification fait 12km de long et divise Malte en 2 ayant pour objectif de protéger la partie sud la plus peuplé d’une invasion arrivant par la partie Nord.

Le mur fait une hauteur moyenne de 1.5 mètres, en 1900 il a été compris que cette protection aurait été d’une efficacité défensive douteuse et donc fut abandonnée.

 

Au retour des « Victoria lines », un petit crochet sur Mgarr pour visiter son église.

 

Petit aparté : la vérité sort de la bouche des Maltais !

 

Dernière photo de Mdina (notre coup de coeur) de nuit avant de retrouver l’hôtel pour un départ tôt le lendemain matin.

 

A bientôt pour une destination plus … orientale !

Dernier épisode en Sicile : Enna et Cefalu

Dernier épisode de ces 10 jours en Sicile, après Taormina et l’Etna, on trace au centre de l’île vers Enna.

Rien de bien passionnant sur Enna, la ville pourrait avoir du charme mais ce flot constant de bagnoles dans les moindres petites ruelles gâche un peu tout.

Enna

La chose la plus difficile le dimanche semble être le choix de l’église ! Y’en a partout !

Enna

Vue sur la ville d’en face, Calascibetta au coucher du soleil depuis le Castello di Lombardia d’Enna.

Enna

Et vue sur la partie Ouest d’Enna toujours depuis le chateau.

Enna

Bien évidemment on se laisse pas abattre !

Je vous demande un tonnerre d’applaudissements pour ce petit rouleau sur la gauche : une délicate pâte frit garnie d’une crème à la ricotta, je veux bien-sûr parler du Cannoli Sicilien !

Ce truc est une tuerie !

On notera le régime alimentaire basé sur des produits sains et peu caloriques !

Enna

On restera 2 petits jours sur Enna à visiter et se reposer un peu.

Le dernier jour direction Cefalu qui se trouve à mi chemin entre Enna et l’aéroport.
L’avion étant planifié dans la soirée on a le temps de continuer à visiter !

Cefalu

Dernière petite trempette des vacances.

Cefalu a du charme, n’hésitez pas à vous y arrêter et même à y rester.

Cefalu

Cefalu

Cefalu

Et voilà l’épisode de la Sicile terminée !

A bientôt quelque part en dehors des sentiers battus …

Taormina et l’Etna

De retour pour la suite de la Sicile !
Après cette petite étape à Syracuse, direction le nord vers Taormina, charmante petite ville balnéaire pas très loin du bout de la botte Italienne.

Au programme pour ces 2 jours : De la marche dans un dénivelé de dingue, il faut aimer les marches !!!

Mais d’abord on pose les valises chez Sebastiano, un Adorable Sicilien d’une 60aine d’années qui parle le Français et qui est un véritable puit à bons plans !

La vue pas trop dégueulasse de la terrasse :

Le B&B est situé dans le haut de Taormina, petit aperçu sur la partie médiane de la ville, avec une vue sur le théâtre Greco-Romain (Gauche de l’image). La partie balnéaire est encore plus en contrebas.

Direction la partie du milieu une fois le soir tombé pour aller manger en ville. On testera un petit resto qui ne cuisine que de la pistache ! Les deux seuls clients … C’est nous ! Du coup on tente de communiquer avec l’adorable gérant, je balance des phrases moitié espagnoles moitié françaises et des fois ça passe !

Taormina

Le lendemain on part visiter le théâtre (les cuisses commencent à piquer avec ce dénivelé !)

Taormina

AAaaaa ce côté artiste !!!

Taormina

Instant Wiki : « Il est l’une des ruines les plus prisées de Sicile en raison de sa remarquable préservation et par la beauté de son emplacement. Il est constitué en grande partie de briques et date donc probablement de l’époque romaine, même si son plan et sa disposition sont plus d’influence grecque que romaine. L’actuelle structure a été construite sur les fondations d’un autre théâtre de la période grecque. »

A noter que ce théâtre accueille des concerts toute l’année.

Et le soir on part de l’autre côté vers Castelmola, encore à pied !!!

Taormina

On devine le théâtre tout au fond !
Puis fin de la journée avec un coucher de soleil sur l’Etna depuis le point le plus haut de Castelmola

Plutôt mode dramatique ?
Taormina

Ou Sépia ?
Taormina

Après ces 2 jours, direction l’Etna pour voir un petit peu les paysages lunaires autour du volcan.
Sur la route on trouve les gorges d’alcantara (oui oui, comme en Turquie !)

Alcantara

L’eau est trop froide pour y foutre les pieds !

On continue direct vers le volcan, mode rallye pour la Fiat 500 !

Puis la route se perd dans les paysages noirs

Etna

Le reste de la journée se fait sur la route pour rejoindre Enna, dernière étape de notre voyage en Sicile !

A suivre …

1 2 3 39